logo

Chauvin

 

CHAUVIN

Jean ou Louis-Jean


Né le 30 Mars 1889 à Rochefort-sur-Mer (Charente-Maritime). Mort le 15 Mai 1976.
XX° siècle. Français.

 

Sculpteur de monuments, statues, figures, dessinateur. Abstrait.


On connaît peu de cet artiste secret. Il fut élève d'Antonin Mercié, mais surtout, il travailla jusqu'en 1914 dans l'atelier parisien de Joseph Bernard, duquel il fut l'élève, puis le praticien, retirant de ces années d'apprentissage une technique incomparable. A partir de 1913, il exposa à Paris, au Salon d'Automne. Il n'exposa pourtant que rarement dans quelques groupes ou Salons. Toutefois il figura en 1962 à la Biennale de Venise. Ce ne fut que par l'important exposition personnelle de la Galerie Maeght à Paris en 1949, qu'on prit connaissance et mesure de son œuvre. On revit de lui des expositions personnelles encore à Paris en 1958 et 1974, puis, après sa mort dans les galeries Valois et Artcurial, et, en 1992 à la Fondation de Coubertin à Saint Rémy-les Chevreuse, en même temps qu'à l'espace Art et Patrimoine de Paris.

Après des débuts inspirés des œuvres néo-classiques de son maître, dépassant le cubisme il atteint dès la fin de la première guerre mondiale, à l'abstraction, dont il fut l'un des premiers pionniers. Avec un même bonheur technique, il travaille les matériaux les plus divers : essence de bois rares, terre, marbre, bronze, jusqu'à la plus grande tension dans le polissage des surfaces. Dans le même temps il a accumulé un œuvre dessiné considérable. Entre 1924 et 1939,il a tendu à la création d'un univers poétique des formes avec des sculptures telles que : Fleur d'eau - Ile dans la nuit - Oiseau d'or.


Plus tard, après 1942, ses créations devinrent plus lyriques, se tintant même de surréalisme, non de l'imagerie, mais de l'esprit surréaliste : Nuit blanche - Tour des Silences - L'Homme à la voile. En définitive, son art ne cessa d'évoluer vers toujours de dépouillement, avec une tendance géométrisante, faisant appel à une genèse des formes selon des lois de symétrie, ce qu'exprime Stanislas Fumet en écrivant que cette façon de faire grandir, dans un rigoureux parallélisme, deux formes semblables " ne ressortit pas à la décoration, mais à l'architecture ".D'autres raisons que leurs titres indiquent, concourent à expliquer cette gémellité, la présence dans ses œuvres de notions symbolisées du double : Narcisse 1919, de la symétrie dans le organismes vivants : Chrysalide, de l'accouplement : Le Sommeil des amants 1939, du repli sur soi-même : Méditation 1950.


Jacques Busse

 

Bibliographie : DenysChevalier, in :Dictionnaire de la sculpture moderne. Hazan. Paris 1960.
Christian Zervos : Jean Chauvin, 1960. Les cahiers d'Art, Paris, 1960.

Musées : Paris (Mus. Nat. D'Art Moderne) : Incantation maternelle 1947, bronze doré et socle de marbre noir. (47x24,5x18)

 

Extraits photographiques de l'ouvrage - CHAUVIN - Christian ZERVOS
Les cahiers d'art - 1960 -

  

Maternité. Bois de cyprès.1913. H.53 cm

 

 

Leda. Bois d'acajou. 1926. H 68 .cm

 

 

Georgette. Bois. 1928. H.32 cm

 

 

L'oiseau d'or. Bronze.1939. H.75 cm

 

 

Le grand sphinx. Vu de face. Bois d'acajou. 1939.

 

 

Le vent se lève. Vu de face. Bois de noyer. 1940.

 

 

Chant nocturne. Bois de noyer. 1941. H.61cm

 

 

La magicienne. Bronze, cire perdue. 1945. Musée d'Art Moderne, Paris.

 

 

Figure. Bois. 1946.

 

 

Méditation. Bois du Cambodge. 1950. H.72 cm

 

Principales Expositions.


1928.
Exposition particulière à la galerie " Au sacre du printemps ", préface de Robert Rey

1936.
Exposition particulière à la galerie Jeanne Bucher - Myrbor, préface de Robert Rey.

1941.
Exposition particulière à la galerie Jeanne Bucher.

1947.
Exposition particulière à la galerie Jeanne Bucher.

1949.
Exposition particulière à la galerie Maeght, préfaces de Robert Rey, Georges Hugnet, Stanislas Fumet.

1951.
Exposition de dessins à la galerie Jeanne Bucher.

1957.
Exposition particulière chez Suzanne de Coninck.

1960.
Exposition particulière chez Alex Maguy, galerie de l'Elysée .(en préparation.)

Expose au Salon d'Automne en tant que sociétaire et au Salon des Indépendants après 1920.

Participe au Salon des Réalités Nouvelles en 1946 et en 1947.

Prend part à de grandes expositions de sculpture :

En Allemagne en 1948 (exposition organisée par Cécile Golscheider) ;

A Yverdon en 1954 (note sur Chauvin en 1954 par Stanislas Fumet) ;
A Amsterdam en 1954 ;
A la Kunsthaus de Zürich en 1954;
A la Biennale d'Anvers en 1955.

Expose en groupe des sculptures à la Galerie René Drouin et à la Galerie de France ainsi que des dessins à la Galerie Daniel Cordier.


(Christian Zervos - Ed. Cahiers d'Art - 1960)

________________________________

__________ 

Catalogue vente Artcurial (2194) du 24 Octobre 2012